You rock mama sur fond blanc

La fête des mères : la défaite des pères

6 min read

La Fête des mères approche, ce sont tous nos pères qui s’inquiètent, se demandent ce qu’il vont bien pouvoir inventer. Inventer une excuse pour justifier l’absence de cadeau, une fois de plus. La quarantaine sera certainement l’excuse la plus souvent mise sur la table. Pas celle qui nous a confiné, celle qui cause la fameuse crise. Il paraît qu’elle dure pendant des décennies chez certains. C’est certain, les maires n’auront pas d’arrêtés pour vous empêcher de célèbres cette journée. Si célébration il y a. Les repas se feront en famille ou seul, peu importe. Peu importe le flocon comme on dit, pourvu qu’il neige.

Les grands déjeuners se feront en salle des fêtes, tandis que la plupart des maris se prendront une sale défaite en ligne sur leurs jeux préférés contre des gamins de 12 ans à l’autre bout du globe. Ces maris qui devront travailler dur pour avoir une idée de cadeau. Ce cadeau pourrait être une formidable montre, de merveilleux chocolats pour la fête des mères, des équipements de cuisine (aïe c’est sexiste) ou encore des cosmétiques ou diffuseurs d’huiles essentielles. Mais pour la Fête des mères, ce ne sera sûrement pas assez ou pas assez bien. L’originalité peut vous sauver messieurs à condition d’y mettre du votre.

Avoir la bonne idée cadeau pour la fête des mères est toujours délicat et ce sera sans aucun doute le coup dur pour Guillaume et une nouvelle défaite des pères.

Des retrouvailles méritées

Où trouverait-on la joie des retrouvailles s’il n’y avait pas de séparations ? En Mai fais ce qu’il te plaît dit le proverbe. Un proverbe qui vient à point nommé tellement les précédents mois ont été pauvres de rencontres, pauvres de vie. Tout s’est arrêté pour que nous nous recentrions sur nous-même, pour que nous réfléchissions et prenions du temps pour réfléchir. Un exercice difficile auquel certain se sont certainement fait peur. La solitude et l’angoisse de son appartement, de ses 4 murs et du silence de plomb.

Retrouver la société est rassurant et chacun peut enfin retrouver les siens. Ceux qui parfois semblaient loin n’ont jamais été aussi proche. Les liens se resserrent et doivent se resserrer. Prendre des nouvelles de ceux qu’on aime n’a jamais été primordial. Rompre la solitude passe par renouer le contact avec ces personnes. Rien n’est aussi dangereux que cette solitude. Une fois qu’on y goûte, on peut se surprendre à l’apprécier. C’est comme une drogue et c’est mauvais. Mauvais pour soi et pour les personnes qui nous entoure. L’humain n’est pas un loup solitaire. Il vit en meute et doit se sentir entouré.

La fête des mères est le moment idéal pour retisser des liens familiaux forts. Offrir un cadeau, un mot, une attention. Nous avons apprécié ces quelques idées cadeaux pour la Fête des mères bien senties. L’important n’est pas le cadeau, ça reste le geste

Remercier vos maires

On change de ton parce que le sérieux ne nous va pas. Les maires de France seront les grands oubliés de cette journée du 7 Juin. Eux qui passent tant de temps à prendre soin de leur village. Comme une famille pour eux, on ne leur porte pas toujours l’attention qu’ils méritent. Alors au nom de tous nos frères et sœurs des villages, villes, patelins, tous les bourgs de France, les hameau et autres bleds et bourgades : MERCI.

La Fête des maires se doit d’être le même jour que la Fête des mères. Ces deux personnages de la vie maternent, câlinent et prennent soin de leurs rejetons. Deux métiers compliqués qui demandent beaucoup d’efforts et d’investissement. Deux métiers qui requièrent des compétences multiples et variées ainsi qu’une alerte permanente. Les deux sont droits et irréprochables. Surtout les maires, avec notre idole, M. Balkany. Un vieil homme simple et honnête, qui n’hésite pas à se mettre en danger pour protéger les siens. Il ne dit évidemment que la vérité et rien que la vérité. Levallois peut-être fier d’avoir enfanté un tel monstre. Un monstre par sa force de caractère et sa capacité à ne rien lâcher. Toujours debout, toujours vivant.

Arrêtons de niquer nos mers

Comme toutes les mères doivent être célébrées. Nous nous devons d’avoir une pensée émue pour les mers. La mer Méditerranée, la mer Caspienne, la mer Rouge, la mer Morte… et la figure emblématique : la mer Noire.

Ces mers qui se meurt chaque jour un peu plus. Elles doivent être remerciées pour leur travail et regardées d’un autre œil. Nous nous devons de les respecter et de prendre soin d’elles, comme nos mères. « Les calottes ne sont pas cuites » dirait certainement notre ami de chez Question pour un champion avec un enthousiasme non dissimulé. Life in plastic ain’t fantastic.

Si les mers montent trop, nous sommes noyés. Nous n’avons pas pris piscine au Bac. Terminé le sport pour nous, les bronzés ne feront plus de ski. Notre seul espoir : les guibolles, car sans pétrole il faudra pédaler. La fera sera moins folle sans pétrole.