Multipla vs Ka : quelle est la voiture la plus moche ?

4 min read

Des voitures moches il y en a beaucoup, mais la Fiat Multipla et la Ford Ka se démarquent particulièrement des autres. La raison principale : un dégoût général à leur vue. Les nausées provoquées lorsqu’on les croise sont si dérangeantes qu’on n’hésite pas à se ranger sur le côté, comme si leur toit était équipé d’un gyrophare de la police. Pourquoi sommes-nous étourdis quand l’une de ces voitures entre dans notre champ de vision ? Est-ce normal ? Eléments de réponses dans notre grande d’une vingtaine de lignes mais de plus de 20 ans de mal-être qui, aujourd’hui, doit être exprimé. Élisez votre voiture la plus moche en fin d’article grâce aux boutons placés à cet effet !

La Fiat Multipla : l’incomprise

 

Image Fiat Multipla
Fiat Multipla

Incomprise puisque incompréhensible. Personne normalement constitué, c’est-à-dire avec un cerveau et une once de sentiments, ne peut comprendre cette abomination. Une pollution visuelle. Voilà ce que représente la Fiat Multipla, malaisante tant au niveau extérieur qu’intérieur. Heureusement, il ne reste aujourd’hui plus qu’une infime communauté de propriétaires qui osent encore la sortir de leur garage, au risque de se faire exclure de la société. Le racisme anti-Multipla est réel, les autorités peinent à trouver des solutions pour protéger les quelques irréductibles conducteurs de ce bolide.Roberto Giolito, chargé du design de la voiture, était certainement sous l’emprise de drogues dures lorsque, en 1998, il décide de concevoir ce qui sera par la suite élue « voiture la plus moche de tous les temps ». Heureusement, cette année-là, nous étions plus préoccupés par les vrais coups de génie de la bande à Zinédine que par ce que l’Italie produisait.

 

Image Roberto Giolito

Roberto Giolito AKA le diable en personne, qui pose, sourire forcé, sachant le monstre qu’il venait de créer.

Dotée de 3 places à l’avant et à l’arrière, cette voiture familiale assure une vision nocturne parfaite avec ses douze phares d’éclairage qui semblent disposés aléatoirement et son pare-brise gigantesque, cause première de dépression chez Carglass.  Je voudrais adresser un message à toi, toi qui lis cet article et qui fait partie de l’infime partie de l’humanité qui conduit encore cette abomination : 2019 est l’année des bonnes résolutions, enfile tes charentaises et dépêche toi de la déposer à la casse.

La Ford Ka(ka)

 

Image Ford Ka
Ford Ka.

Un nom à faire frémir les défenseurs des Droits de l’Homme. La Ford Ka est un savant mélange de design marabouté et d’absence d’émotion. Imaginée et rêvée par personne, ses formes rondes grossière l’a font passer pour un jouet. Si la Ford Ka fait peur, c’est parce qu’on sait que son conducteur n’a rien à perdre. Dans cette voiture en plastique, pourtant reconnue comme voiture de l’année 1997, tout semble prêt à tomber en pièce. La citadine surnommée “couche-culotte’ a eu un franc succès grâce à son prix. Et uniquement grâce à son prix. Les amoureux de voiture sursautent à l’approche d’une Ford Kaka.

L’intérieur du carrosse n’a rien à envier à l’extérieur. La Ford Ka I disposait à peine d’un lecteur cassette. Ne parlons même pas de la climatisation. Dépassé les 110km/h, la conduite devient sportive. Non pas à cause de sinueux virages, mais à cause des vibrations de la voiture. 2 heures de conduite sur autoroute équivalent à 3 Paris-Roubaix ou 5h de marteau-piqueur.

Le créateur de cette chose reste assez discret, aucun nom ne circule et on se doute qu’aucun esprit humain n’est assez tordu pour créer une telle voiture. C’est forcément l’oeuvre d’artiste incompris sous substances illicites. Mais au final, les ventes de la Ka nous donnent tort. Un signe encourageant pour une bonne partie de ses utilisateurs : la beauté ne fait pas tout.