Skieu

Les vacances au ski : les meilleures vacances

3 min read

A l’approche de l’hiver, des vacances de Décembre et de ses faits divers, nous ne pouvons que penser à ce qui fait la richesse de cette saison : l’or blanc. Un fait d’hiver qui, à la montagne ou en ville, ravit petits et grands. Pour les plus chanceux, cela signifie aussi vacances dans nos beaux massifs. Un grand bol d’air frais, de la bonne nourriture saupoudrée d’une activité physique plus que réjouissante : un cocktail parfait pour reposer son esprit et se revigorer. Mais pourquoi ces vacances plaisent tant ? Au point d’être les vacances préférées de bons nombres de français. Passons en revue toutes ces bonnes raisons d’aimer les vacances au ski.

Une atmosphère exskise

A la montagne, les soirées s’éternisent. Les fromages fondent dans les restaurants aux ambiances surchauffées. Les joues rouges des vacanciers traduisent un plaisir franchouillard. Quelques chansons paillardes peuvent enflammer les desserts des derniers clients. Comme l’alcool ne dessert pas la bonne ambiance, la dernière tournée est souvent celle du patron.

Et pourtant se coucher tard nuit. Les nuits blanches font disparaître les idées noires. Les bars font couler le génépi à flot. Et pas besoin d’être une lumière pour voir qu’il est noir. Les soirs de pleine lune, l’atmosphère est sublimée par la réverbération nocturne qui pousse à plus de folie. Alors à l’heure de se coucher, les lève-tôt se réveillent. La nuit, il peut y avoir quelques dégâts mineurs, mais il y a surtout des gars majeurs et heureux.

La journée est bien différente pendant les vacances au ski, mais dès le petit-déjeuner on sent que le matin va être une grosse soirée. Sandwiches préparés avec du pain frais, puis éclatés à 10:00 après une grosse roulade avant dans la poudreuse, ils régalent quand même nos appétits quand à 12:30 nos doigts congelés retirent avec peine le plastique, tel un gland que l’on décalotterait après 5 heures de piscine.

Un grand bol d’air frais

De l’air pur, sans pollution, loin de l’insalubrité de la ville, du vacarme incessant des klaxons, de la cohue des transports en commun, de la grisaille quotidienne, des Parisiens. La morosité néfaste n’a pas sa place à la montagne. Les gens qui grimacent non plus. Et c’est bien pour ça que les vacances au ski sortent les gens de leur ordinaire. La monotonie est repoussé en vallée, les tracas plus loin encore et le stress n’est pas un mot connu.

Bien au contraire, là-haut, au-dessus des nuages, c’est peut-être déjà un avant-goût du paradis. Il paraîtrait même qu’une bouffée d’air en compenserait 3 en ville. Le rictus incessant et innocent des touristes interloque presque les nouveaux arrivants. Qu’y a-t-il donc pour rendre les gens désagréablement agréable ? Quelques jours suffisent à faire plier les roseaux les plus coriaces. Les paysages blancs, parfois vierges, parfois parsemés d’arbres, parfois grandioses viennent à bout de tous les maux.