La musculation, mise en avant du corps

La musculation : le sacrifice d’une jeunesse ou la jeunesse à vie

5 min read

La musculation c’est un sport et une passion particulière. A défaut d’y avoir goûté, vous y avez sûrement déjà pensé. Mais y penser et s’y mettre assidûment sont deux choses strictement différentes. Nos manières d’aborder le sujet « musculation » sont elles-aussi différentes. N’oublie pas de voter à la fin de l’article !

Faites vos jeux

La musculation c’est en fait une grande loterie. Ceux qui jouent tous les jours ont plus de chances de gagner, mais certains d’entre eux ne gagneront jamais. D’autres encore sauront contourner le système, en protéinant leurs séances, à leurs risques et périls. Au milieu de tout ça, des mecs comme Gérard ont totalement fait le deuil de leur corps d’il y a 30 ans, Issa Doumbia a fait ce deuil bien plus jeune. D’autres Justin Bieber ont la carrure d’un Ken avec l’intérieur du jouet qui va avec. Les barbies à leurs pieds vont acheter le pain (ou les galettes de riz) en legging  sans savoir que c’est Jean-Eudes, 65 ans, qui va rapporter ça à son gang du troisième âge.

Avec les années, la musculature tend à s’effacer. C’est d’ailleurs relativement tôt que ça commence, quand, étudiant, on arrête le foot pour la fac’ les sorties. Ce moment-là est crucial, tu marches sur l’arête d’une montagne avec d’un côté et de l’autre les débauches et déboires prêts à t’accueillir. La chute est facile parce que la musculation c’est beaucoup de contraintes, en plus d’avoir à se mettre de côté pour passer les portes, il faut manger sainement et bien dormir. Pour la nourriture, si les pâtes et les burgers faisaient parties des aliments hyper-sains, on serait tous bien partis. Pour le sommeil, malheureusement une nuit de 3h et une sieste de 7h ça compte pas comme une bonne nuit. Beaucoup d’efforts pour finir en forme de Bob l’éponge. Mais il faut admettre que la musculation, quand on s’y tient, ça révèle une force de caractère et une abnégation très forte.

C’est soi contre le reste du monde, contre les tentations. C’est un Everest à franchir, un match Guingamps-Barça, un Jamel Debbouze vs Floyd Mayweather. L’idéal c’est d’être l’heureux élu, le descendant direct de Zeus tout puissant, et de pouvoir festoyer en gardant un corps d’athlète.

La raclette du vendredi soir

4 séries de 10 répétitions. Charge à 70% de sa puissance maximale. Dynamique sur l’impulsion, puis contrôler le mouvement au retour. 45 secondes de repos entre chaque série. 4 séances par semaine. 5 repas et 2000 calories par jour. Féculents, légumes, viande blanche ou rouge. 8h de sommeil par nuit minimum. Limiter l’alcool. Pas de cigarette. Non ce n’est pas un programme d’une semaine type en caserne. C’est l’envers du décor des quelques courageux qui poursuivent la quête du corps idéal.

« Je m’y mettrai quand j’aurai une situation stable et que j’en aurai vraiment besoin ». Mon cul œil mon gars. On se le dit tous, mais la vérité c’est qu’on a juste aucune envie de passer par toutes ces étapes de torture progression.

Lundi soir je peux pas, je suis mort de mon week-end et puis j’avais match la veille alors j’ai des courbatures de ouf t’imagines pas ! Mardi soir c’est chaud, y a la Champions League j’ai rendez-vous à 20h30 avec Bertrand au Bar’mitvah. Mais c’est le dernier match de poule, je peux pas rater ! Mercredi soir ? Arf, je serai sûrement mort de la cuite qu’on aura pris la veille faudra que je dorme un peu, surtout que jeudi soir y a crémaillère je te rappelle ! D’ailleurs je vais être mort pour l’entraînement vendredi soir, j’espère qu’on fera pas de physique… Comment ça je peux y aller samedi matin ? Y a raclette après l’entraînement vendredi, on va finir bleu c’est sûr ! Et dimanche c’est mon seul jour de repos, et puis on joue à 16h contre les premiers là je vais pas me crever le matin à la salle …

Qu’on se moque d’eux où qu’on les envie (les deux vont d’ailleurs de pair !), les quelques motivés qui se tiennent à leur programme ont surtout bien plus de volonté que la plupart d’entre nous. Alors bravo messieurs !